Les vertus du silence sur notre cerveau

le silence et ses vertus sur le cerveau

Il n’est pas nécessaire d’être chercheur ou scientifique pour dire que le bruit est nocif pour notre santé. Vivre dans un environnement bruyant peut considérablement détériorer nos tympans et nous provoquer, sur le long terme, des difficultés à entendre. De plus, le bruit peut provoquer de l’anxiété, de la gêne. C’est bien connu : personne n’apprécie passer la plupart de son temps dans le bruit. Il a des effets sur notre concentration, notre irritabilité, nos émotions… En bref, le bruit influe sur notre cerveau et sur notre bien-être. 

C’est alors que le silence apparaît… Le calme, le vide, nous n’entendons rien d’autre que notre respiration. Nous pouvons même percevoir les battements de notre cœur si l’on tend l’oreille au plus profond de notre être. Après une journée de travail, des allers-retours dans les transports en commun, le brouhaha constant des voitures dans la rue : rien de tel que de s’isoler le temps de quelques instants dans un calme absolu. 

Vous le sentez ? Le bonheur du calme et du silence ? Voyons ce que cela peut faire sur notre cerveau. 

Les effets du silence sur le cerveau et le corps humain

Les chercheurs du silence

Les scientifiques le disent depuis des années : le cerveau est la première cible du bruit. Après de nombreuses recherches et expériences sur des cerveaux de souris ou encore sur le cerveau humain, tous les chercheurs arrivent à la même conclusion. Le silence est bénéfique pour le cerveau biologiquement

Le silence sur notre cerveau : régénération et évacuation des toxines

Lorsque notre cerveau profite d’un instant de silence, il est beaucoup moins sollicité. De ce fait, sa consommation en glucose diminue et la production de toxines également. Avec cette analyse, nous pouvons dire que le silence est indispensable pour que notre cerveau fonctionne à merveille.

De plus, le silence n’est pas uniquement bénéfique pour la santé de notre système cérébral. Il l’est également pour le développement de notre mémoire, de notre créativité, de notre concentration et de notre avenir. Car oui, c’est dans le calme que nous laissons place à notre imagination, à nos rêveries, à nos fantasmes. Notre esprit s’élargit et s’évade, il pense. Et, c’est bien connu, il est difficile de penser dans le bruit pour la majorité des individus. D’où la fameuse expression : “Je ne m’entends pas penser !”. 

Réduction du stress 

En stimulant à l’excès la sécrétion d’adrénaline ou de cortisol, le bruit accentue le stress. Si, en plus de cela, vous êtes régulièrement sujet(te) à l’anxiété, au stress ou encore à l’angoisse, le bruit ne fait qu’aggraver les choses. C’est pourquoi le silence est reconnu comme première thérapie contre le stress et les troubles de l’anxiété

En s’exposant, en vivant ou en travaillant dans un environnement bruyant sur une trop longue durée, nous augmentons le risque cardiovasculaire, mais aussi l’altération du système immunitaire ou encore le développement de symptômes liés à la dépression

En revanche, bénéficier d’un environnement calme et silencieux aide à diminuer la tension artérielle, à fluidifier la circulation du sang, à s’apaiser et à trouver une cohérence cardiaque saine et réconfortante. 

Le sommeil

Il existe une poignée d’individus qui réussissent à s’endormir dans le bruit, qui s’y sont “habitués” depuis l’enfance pour certains. Contrairement aux croyances générales, il n’existe aucun phénomène d’habituation physiologique au bruit pendant le sommeil. Le corps ne s’y habitue pas car, même lorsque nous passons en état de conscience modifié dû au sommeil, nos oreilles continuent de percevoir les sons et les transmettent au cerveau. Ainsi, notre système cérébral ne bénéficie pas d’un repos complet. 

Comme le bruit joue un grand rôle sur le stress et les troubles anxieux, il peut également jouer sur notre facilité à l’endormissement ainsi que sur notre sommeil. Pour pouvoir profiter d’une nuit réparatrice et d’un corps reposé, il est fondamental de se mettre au calme avant de dormir. De plus, pour prolonger ces effets sur la durée, il peut être intéressant de s’offrir des moments de calme tout au long de la journée afin de réduire les tensions et de profiter d’une soirée et d’une nuit plus sereine.

Les bénéfices cardiaques 

Le silence nous impose un ralentissement du corps. Lorsqu’on est dans le silence, nous pouvons nous concentrer sur notre respiration. Cela s’appelle la cohérence cardiaque. En d’autres termes, la tension artérielle diminue et les battements du cœur ralentissent pour s’accorder avec notre respiration. Enfin, et grâce à tous les autres effets du silence, le cœur est préservé des crises d’anxiété, du stress intense et donc de tensions profondes et très hautes. 

le silence comment profiter de ses bienfaits

Comment profiter des vertus du silence sur notre cerveau ?

Le silence mental

La méditation contribue à instaurer des périodes de calme et de silence dans votre journée. Lorsque vous êtes en état méditatif, votre cerveau se repose malgré son activité. Car oui : le cerveau n’est jamais totalement en veille, même lorsque nous sommes dans le calme ou lorsque nous dormons ! Bien au contraire, le cerveau est stimulé pendant une séance de méditation ou lors d’un instant de silence environnant. 

Grâce aux économies d’énergie liées au silence, le cerveau bénéficie de plus de fonctionnalités et de plus de force pour réguler le flux des pensées, ressentir les émotions, développer notre imagination. Vous réduisez, en quelque sorte, votre fatigue physique mais aussi un épuisement émotionnel qui s’est installé depuis trop longtemps et qui était stimulé par le bruit environnant. 

Le silence corporel 

Notre activité physique journalière peut être intense. Les déplacements du travail à la maison, les tâches ménagères quotidiennes, la sur-stimulation numérique en regardant notre téléphone ou notre ordinateur plusieurs centaines de fois par jour… Toutes ces activités, tous ces mouvements créent du bruit corporel, ce qui n’améliore pas les différents effets que nous avons cité précédemment. 

Le silence corporel consiste à ralentir, faire des pauses pendant lesquelles nous ne faisons rien. Respirer avec le ventre, s’allonger, se relaxer sont également des actions qui permettent aux cellules nerveuses de se régénérer et au cerveau de se reposer. 

Profiter du silence naturel

En étant dans le silence à la maison ou au travail par exemple, vous n’êtes pas entièrement au calme. Même si c’est déjà suffisant, vous pouvez aller plus loin dans votre recherche du silence. En effet, l’environnement peut paraître silencieux. Mais les vibrations de votre téléphone, le bruit de votre ordinateur qui chauffe, ou encore les différents bruits provenant de votre électroménager créent un léger bourdonnement qui peut également provoquer plus de tensions. 

Si votre sensibilité auditive est aussi importante, pourquoi ne pas profiter du silence naturel ? Bien qu’il ne soit pas complètement silencieux, il peut vous aider à diminuer les tensions accumulées et à réduire votre irritabilité

Profitez d’une balade en pleine nature pour apprécier le son apaisant des oiseaux, de la rivière ou encore du vent dans les arbres. 

Pour résumer, le silence possède encore de nombreux secrets et notre corps n’a qu’une hâte : les découvrir ! Commencez dès maintenant à vous octroyer un moment de silence après la lecture de cet article : une pause dans ce que vous faisiez, faites 4 ou 5 respirations abdominales et prenez conscience de l’instant présent.

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. Page non trouvée - Reconnexion au Naturel - […] Les vertus du silence sur notre cerveau […]

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous pourriez aimer aussi …

Les aliments à favoriser pour l’été

Les aliments à favoriser pour l’été

Vous aussi, vous vous demandez quels aliments favoriser en été ? Avec une hausse de la température extérieure, notre température corporelle interne augmente également. Par conséquent, cela peut conduire à une déshydratation, à de la fatigue, à des irritations de la...

Reconnexion à soi par les saisons : l’été

Reconnexion à soi par les saisons : l’été

La saison estivale est celle de l’énergie, du dynamisme. La lumière est à son apogée et, malgré les vacances scolaires, nous sommes plus en action lors de cette saison. En effet, notre envie de décompresser et s’aérer l’esprit entre en conflit avec les journées à...

Comment calmer une crise d’angoisse avec la respiration ?

Comment calmer une crise d’angoisse avec la respiration ?

Une crise d’angoisse ou d’anxiété arrive vite, et sans prévenir, la majeure partie du temps. Si vous êtes sur un terrain anxieux depuis plusieurs mois, ou si vous souffrez d’anxiété chronique, vous subissez certainement depuis trop longtemps. Vous avez peut-être perdu...

Découvrir

les autres articles

Découvrir

mes pratiques

Recevez la lettre inspirante