Les perturbateurs endocriniens : comment les éviter au quotidien ?

Les perturbateurs endocriniens sont devenus un problème majeur de santé publique. Responsables de l’apparition de certaines maladies ou autres troubles du cycle menstruel notamment, les perturbateurs endocriniens sont à fuir. C’est de plus en plus difficile de s’en protéger et de déjouer leur action, mais cela reste possible en adoptant quelques habitudes simples. 

En naturopathie, notre rôle est de vous aider à consommer des produits plus sains pour votre santé et pour l’environnement, en se rapprochant de méthodes naturelles et très simples. Dans cet article, j’essaie de vous éclairer sur les perturbateurs endocriniens et vous donne quelques conseils à appliquer facilement. 

De quoi s’agit-il ?

Les perturbateurs endocriniens sont des substances chimiques qui ont une action négative sur les hormones féminines et masculines. Ils inhibent le système hormonal et peuvent causer des effets néfastes sur la santé. On les retrouve notamment dans les cosmétiques, le plastique, les pesticides, les médicaments, les produits d’entretien, les appareils ménagers et plus encore. 

Le fléau de notre société de consommation actuelle est simple : les perturbateurs endocriniens sont omniprésents. En effet, ces substances chimiques sont présentes partout dans notre environnement, y compris dans les aliments. Selon une étude publiée par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), plus de 1000 produits chimiques ont un effet probablement ou certainement de perturbateur endocrinien. 

Ces derniers sont donc absorbés par notre organisme et peuvent modifier les équilibres hormonaux. 

Les effets des perturbateurs endocriniens à long terme

L’équilibre hormonal est essentiel à la santé et au bien-être des humains. Malheureusement, les perturbateurs endocriniens peuvent modifier cet équilibre et causer des problèmes de santé à long terme. Parmi ces problèmes, on retrouve un risque accru de cancer, d’infertilité, de troubles du développement, des problèmes cardiovasculaires et des maladies liées au stress. Certaines études suggèrent que les perturbateurs endocriniens peuvent aussi affecter les enfants à naître. 

L’exposition aux perturbateurs endocriniens pendant la grossesse peut avoir des conséquences sur le développement des cellules d’un fœtus et sur le développement ultérieur de l’enfant à naître.

Il a même été observé que ces substances chimiques aggraveraient les symptômes de maladies hormonales et gynécologiques telles que l’endométriose, le Syndrome des Ovaires Polykystiques ou encore le cancer de la thyroïde.

Ainsi, pour être en bonne santé, il est essentiel de protéger son corps et celui de sa famille contre ces substances chimiques dangereuses. Il est important de faire attention aux produits qu’on utilise au quotidien, comme les cosmétiques, l’eau et les produits alimentaires. Il est possible d’en limiter l’utilisation ou de les remplacer par d’autres produits plus sains et respectueux de l’environnement. 

Comment les perturbateurs endocriniens interfèrent-ils avec le corps humain ?

Les perturbateurs endocriniens et les hormones sont souvent utilisés dans la même phrase pour des raisons de simplicité. Pourtant, ces deux termes ne sont pas synonymes. Les perturbateurs endocriniens sont, on le rappelle, des éléments chimiques qui interfèrent avec le système hormonal. Cela peut entraîner une diminution de la production des hormones ou une augmentation de cette production. Ces substances peuvent réduire l’efficacité des hormones et causer des dommages à l’organisme. Ils peuvent également perturber les hormones et causer des dommages aux organes et des problèmes de santé à long terme. 

L’impact des perturbateurs endocriniens sur le corps humain dépend de la concentration des substances chimiques dans l’organisme, de la durée de contact et des tissus touchés. Les perturbateurs endocriniens peuvent se retrouver dans : 

  • l’eau ; 
  • l’air ; 
  • le sol ; 
  • mais aussi dans les aliments ; 
  • les cosmétiques ; 
  • les médicaments ; 
  • les produits de consommation courante ; 
  • les plastiques ; 
  • les textiles ; 
  • les appareils électriques ; 
  • et les produits de nettoyage. 

Les contaminants peuvent être présents dans la nature ou ils peuvent être produits par l’industrie et la combustion. Ils peuvent également se retrouver dans des produits d’emballage, des ingrédients alimentaires et des médicaments.

Les perturbateurs endocriniens sont trop petits pour être vus à l’œil nu. Certains perturbateurs endocriniens sont de véritables produits chimiques, tandis que d’autres sont des composés organiques ou des mélanges de divers ingrédients. Les perturbateurs endocriniens peuvent être présents dans les aliments, dans l’air, dans l’eau ou directement sur la peau.

Comment éviter les perturbateurs endocriniens grâce à la naturopathie ?

La naturopathie est une discipline qui propose des traitements naturels. Elle permet d’éviter l’usage de médicaments chimiques et de substituer ceux-ci par des produits naturels. L’utilisation de produits naturels évite les risques de perturbateurs endocriniens. L’avantage avec la naturopathie, c’est qu’elle n’a pas d’effets secondaires. 

Pour limiter les risques de développer des problèmes liés aux perturbateurs endocriniens, il est possible d’utiliser des produits naturels. Cela permet de se soigner et de prendre soin de son corps sans utiliser de produits chimiques.

Voici quelques conseils pour limiter l’utilisation de produits chimiques dans votre quotidien :

  • Les produits alimentaires : privilégier les aliments biologiques et éviter l’usage des pesticides ;
  • Les produits cosmétiques : privilégier les produits naturels et bio ;
  • Les produits d’hygiène : privilégier les produits naturels comme l’huile d’olive, la vitamine E, l’huile essentielle de Tea Tree ou encore le bicarbonate de soude.

Pour être sûrs de ne pas consommer involontairement des perturbateurs endocriniens, vous pouvez consulter la liste publique de ces derniers. Cela vous permettra de faire attention aux étiquettes des produits que vous achetez. Car oui, il est possible d’en retrouver dans des cosmétiques ou produits d’hygiène dits « naturels » ou « biologiques ». 

Si c’est possible pour vous, mon meilleur conseil serait de faire un maximum de choses soi-même. En effet, grâce à la confection personnelle de vos cosmétiques, produits d’hygiène ou d’entretien, vous vous assurez de leur composition naturelle et simple. 

Enfin, dans l’alimentation, les perturbateurs endocriniens se trouvent majoritairement dans les pesticides ou encore dans certains produits transformés. Pour éviter leur effet néfaste sur votre santé, privilégiez les aliments bio. Si vous le pouvez, favorisez la cuisine maison aux produits transformés tels que les gâteaux, les soupes ou encore les plats préparés.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous pourriez aimer aussi …

Le TDAH : tout savoir sur ce trouble

Le TDAH : tout savoir sur ce trouble

Le TDAH est un trouble neuro-développemental caractérisé par des difficultés d’attention, de concentration et d'hyperactivité. Ces problèmes peuvent provoquer des retards scolaires et sont souvent source de difficultés sociales et familiales. Cela peut entraîner des...

Les aliments à favoriser pour l’été

Les aliments à favoriser pour l’été

Vous aussi, vous vous demandez quels aliments favoriser en été ? Avec une hausse de la température extérieure, notre température corporelle interne augmente également. Par conséquent, cela peut conduire à une déshydratation, à de la fatigue, à des irritations de la...

Reconnexion à soi par les saisons : l’été

Reconnexion à soi par les saisons : l’été

La saison estivale est celle de l’énergie, du dynamisme. La lumière est à son apogée et, malgré les vacances scolaires, nous sommes plus en action lors de cette saison. En effet, notre envie de décompresser et s’aérer l’esprit entre en conflit avec les journées à...

Découvrir

les autres articles

Découvrir

mes pratiques

Recevez la lettre inspirante