Le TDAH : tout savoir sur ce trouble

Le TDAH est un trouble neuro-développemental caractérisé par des difficultés d’attention, de concentration et d’hyperactivité. Ces problèmes peuvent provoquer des retards scolaires et sont souvent source de difficultés sociales et familiales. Cela peut entraîner des difficultés dans la vie scolaire et sociale et affecter l’estime de soi. Le TDAH est souvent mis en doute. Pourtant, des tests objectifs sont disponibles pour évaluer l’état d’un enfant, d’un adolescent ou d’un adulte. Concernant le diagnostic de TDAH, il est important de bien définir les symptômes du trouble.

Comment diagnostique-t-on un TDAH ?

Le diagnostic du TDAH est un processus complexe qui nécessite différents types d’examens. Le médecin doit d’abord évaluer les antécédents familiaux : le fait de savoir si d’autres membres de la famille ont souffert du TDAH peut influencer le diagnostic. L’examen physique et la prise de sang sont également nécessaires pour déterminer s’il y a d’autres causes de troubles éventuels.

La phase la plus importante est cependant celle de l’entretien avec l’individu et son entourage, afin de déterminer les symptômes du TDAH. Le médecin cherche à savoir si l’enfant est capable d’être concentré, s’il a du mal à se rappeler les choses, s’il s’agit d’un problème de déficit et non d’une incapacité naturelle. L’examen du médecin est ensuite complété par plusieurs tests qui permettent de confirmer le diagnostic du trouble.

Les différents tests pour le diagnostiquer 

Le plus connu est le test de l’attention soutenue, qui évalue la capacité de concentration de l’enfant. Le médecin lui demandera par exemple de dessiner les lettres du mot « chat », puis d’en modifier quelques éléments, puis de retourner la feuille et d’écrire le mot « chat » à nouveau.

D’autres tests sont plus spécifiques : par exemple, pour évaluer l’hyperactivité, le médecin demandera à l’enfant d’arrêter de jouer pendant plusieurs minutes. Il y a aussi le test de l’attention séquentielle, qui consiste à écouter des instructions, et celui du déficit attentionnel avec ou sans hyperactivité.

Enfin, les tests d’intelligence (non spécifiques du trouble de l’attention et de l’hyperactivité) sont aussi prescrits afin de vérifier que l’enfant n’a pas de problème de développement mental.

Un diagnostic précoce pour un meilleur traitement

Le diagnostic du TDAH est souvent établi à l’âge scolaire, mais il peut se faire bien avant. En effet, des symptômes peuvent apparaître au cours de la petite enfance.

Le médecin peut également constater un TDAH à l’adolescence, voire à l’âge adulte, lorsque le TDAH n’a pas été diagnostiqué dans l’enfance.

Le diagnostic précoce permet d’instaurer un traitement plus rapidement et, ainsi, d’améliorer les capacités de l’enfant et son fonctionnement social. L’enfant pourra plus facilement s’intégrer dans une classe, une activité sportive, etc.

Comment prendre en charge le TDAH ? 

Les symptômes du TDAH peuvent être difficiles à gérer et à vivre. Si vous pensez que vous avez ce trouble, il est important de consulter votre médecin pour obtenir une évaluation. Dans certains cas, les antécédents familiaux du TDAH peuvent être disponibles, et le résultat de cette recherche pourrait vous aider à savoir si votre enfant est atteint d’un trouble de l’attention et/ou de l’hyperactivité. Les symptômes du TDAH sont parfois difficiles à constater chez les enfants de moins de 6 ans.

Une évaluation complète, incluant l’évaluation du comportement, des habiletés mentales et du fonctionnement social sera faite afin de déterminer si votre enfant présente un TDAH. Il est important que tous les membres de la famille assistent à cette évaluation. Un plan d’intervention spécifique à chaque enfant sera établi en fonction des résultats de l’évaluation.

Pour le traitement du TDAH, on peut prescrire des médicaments pour aider à mieux gérer le TDAH chez les enfants âgés de 6 ans et plus.

Le traitement du TDAH est une combinaison de traitements médicamenteux et de psychothérapies. 

Toutefois, il est possible d’agir de façon naturelle grâce à la naturopathie et à une psychothérapie plus holistique et, dans certains cas, sans avoir recours aux médicaments.

Les solutions naturelles pour mieux vivre avec le TDAH au quotidien 

Les solutions naturelles, comme la méditation, l’exercice physique et l’alimentation équilibrée, sont des outils qui peuvent aider à prévenir et à soulager les symptômes dus au TDAH. Par exemple, les activités physiques régulières augmentent le taux de dopamine, qui est l’hormone responsable pour la motivation, la concentration et le plaisir. Les aliments riches en fer, comme les graines de lin, le thon et les céréales complètes sont des sources de cette substance.

De plus, l’activité physique régulière peut également aider à améliorer la fonction cognitive et la coordination motrice. Les études montrent que la méditation peut aider à mieux gérer l’agitation, la colère, les pensées négatives et le stress. Cela peut permettre de réduire l’agressivité et l’anxiété qui surviennent souvent chez les enfants et les adolescents qui vivent avec ce trouble de l’attention et de l’hyperactivité.

Les relations sociales sont importantes pour le bien-être des personnes atteintes du TDAH, car elles peuvent aider à réduire l’agressivité et le stress. Pour les enfants et les adolescents qui vivent avec le TDAH, un bon réseau de soutien dans la famille et au sein de l’école peut être très utile.

La naturopathie, l’acupuncture et la psychologie holistique peuvent aider à aider les personnes à mieux gérer les symptômes du TDAH.

Pour conclure, le TDAH est une condition très courante qui ne doit pas être sous-estimée. Les symptômes peuvent être difficiles à vivre et affecter le quotidien d’un enfant ou d’un adolescent. Cependant, si les personnes atteintes du TDAH ont accès à des services de traitement adaptés, elles peuvent vivre une vie épanouissante et accomplir tout ce qu’elles désirent. En tant que parent, vous devez vivre avec un enfant TDAH et vous ne savez plus comment faire pour vous sortir de votre épuisement ? Contactez-moi pour échanger à propos d’un accompagnement personnalisé.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous pourriez aimer aussi …

Les perturbateurs endocriniens : comment les éviter au quotidien ?

Les perturbateurs endocriniens : comment les éviter au quotidien ?

Les perturbateurs endocriniens sont devenus un problème majeur de santé publique. Responsables de l'apparition de certaines maladies ou autres troubles du cycle menstruel notamment, les perturbateurs endocriniens sont à fuir. C'est de plus en plus difficile de s'en...

Les aliments à favoriser pour l’été

Les aliments à favoriser pour l’été

Vous aussi, vous vous demandez quels aliments favoriser en été ? Avec une hausse de la température extérieure, notre température corporelle interne augmente également. Par conséquent, cela peut conduire à une déshydratation, à de la fatigue, à des irritations de la...

Reconnexion à soi par les saisons : l’été

Reconnexion à soi par les saisons : l’été

La saison estivale est celle de l’énergie, du dynamisme. La lumière est à son apogée et, malgré les vacances scolaires, nous sommes plus en action lors de cette saison. En effet, notre envie de décompresser et s’aérer l’esprit entre en conflit avec les journées à...

Découvrir

les autres articles

Découvrir

mes pratiques

Recevez la lettre inspirante