La psychogénéalogie

la psychogénéalogie et l'épigénétique

La psychogénéalogie, qui allie généalogie et psychologie, est un cadre thérapeutique qui vise à identifier et traiter les effets de la transmission transgénérationnelle dans la vie d’une personne. Dans certains groupes familiaux, les modes de transmission sont assez spécifiques et liés culturellement. Il semble que ce que partagent tous les groupes familiaux est une tendance inhérente à transmettre les éléments nécessaires à la survie continue du groupe.

Le groupe avant l’individu en psychogénéalogie

L’une des prémisses du cadre psychogénéalogique est que le groupe est plus important que l’individu. Un groupe mobilise ses membres individuels pour satisfaire d’abord les besoins du groupe avant de satisfaire les besoins individuels. 

Ceci est plus puissant lorsque l’individu n’est même pas conscient qu’il remplit une fonction de groupe. Reprenant l’entreprise familiale de son père, un fils pourrait croire que c’est la chose la plus naturelle à faire, comme tout le monde dans la famille. D’une certaine manière, il se prépare pour le rôle. Et ce fils pourrait bien répondre à un besoin de groupe pour assurer la survie économique et sociale bien au-delà de son propre besoin individuel ! Au point que sa santé pourrait en souffrir ou que son mariage pourrait s’effondrer. Et, quand il commence à demander ce qui se passe ici, personne ne sait comment répondre, ni vers qui se tourner pour obtenir des réponses.

Une autre prémisse de cette approche est que, lorsqu’un enfant naît, il n’a aucun souvenir personnel de lui-même. C’est ce qu’un enfant développe au fil du temps à mesure qu’il devient un adulte. Mais, tout comme il est doté dans son ADN d’un système immunitaire hérité des parents, des grands-parents et de tous ceux qui l’ont précédé, un enfant est également doté – et on ne le sait pas forcément – d’une chaîne « ADN » émotionnelle et psychologique. Cette chaîne est issue de ses parents et de sa famille et permet à l’enfant de fonctionner dans un contexte familial particulier ou de mal fonctionner dans un autre. 

Ces couches de mémoire qui ont été transmises à l’enfant sont les fondations invisibles sur lesquelles l’enfant va ensuite construire lui-même sa propre mémoire individuelle

Quand utiliser la psychogénéalogie ? 

Quand quelque chose ne va pas ou que les gens se sentent gênés dans leur vie, la psychogénéalogie est un outil formidable pour tenter de trouver des réponses viables. Surtout lorsque les éléments ancrés dans la mémoire familiale limitent l’individu dans son cheminement.

La psychogénéalogie et la thérapie transgénérationnelle sont des modalités thérapeutiques puissantes pour explorer les façons dont la vie d’une personne peut être influencée par ses ancêtres et guérir les scénarios dysfonctionnels qu’elle peut inconsciemment répéter.

Les événements traumatisants non traités trouvent un moyen de se manifester dans les générations suivantes et de refaire surface dans le présent.

Nous répétons ce que nous ne réparons pas. La psychogénéalogie et la thérapie transgénérationnelle clarifient les schémas de loyauté invisible et aident la personne à réfléchir sur l’identification inconsciente à ses ancêtres afin de briser les cycles de répétition douloureuse, de faire face aux héritages non résolus et de guérir les blessures émotionnelles.

Le cadre intégratif de la psychogénéalogie et de la thérapie transgénérationnelle révèle les récits dysfonctionnels, clarifie les schémas de loyauté invisible et met en lumière nos croyances héritées. En tant que futurs ancêtres, notre responsabilité est d’interrompre la transmission des répétitions inconscientes, de gérer les héritages non résolus et de guérir les blessures émotionnelles du passé, afin que nous puissions donner vie, sens et but aux générations futures.

En quoi consiste un travail psychogénéalogique ?

Le travail consiste à rechercher et analyser les événements, les schémas psychologiques, relationnels et psychosomatiques, qui se répètent résultant de traumatismes et de conflits non résolus dans les générations précédentes. Tout ceci en tenant compte des contextes historiques et sociologiques dans lesquels ils se sont produits. On identifie donc les événements qui sont automatiquement transmis et inconscients pour les générations suivantes.

Le thérapeute commence par identifier un thème évoqué par le patient et suit la ligne d’associations et d’indices spontanés du patient, verbaux et non verbaux, pour trouver le « fil rouge » causal. Il crée ainsi une interaction, un dialogue actif basé sur des questions, elles-mêmes basées sur des hypothèses explicatives.

la psychogénéalogie

Un vrai travail d’enquête et d’investigation

Le plus important est d’enregistrer tous les événements majeurs de la vie de nos ancêtres : mariages, naissances, séparations, maladies graves, lieux de résidence, déménagements, accidents, etc. Nous commençons ce travail de mémoire en interrogeant les membres de sa famille, puis nous complétons les informations par les méthodes habituelles d’investigation de la généalogie – recherches dans les registres des mairies, enquêtes dans les régions d’origine, etc.

C’est en affrontant les secrets, les traumatismes et les non-dits familiaux que l’individu peut se débarrasser de tout ce poids. Nous sommes en effet liés inconsciemment à notre famille plus ou moins éloignée.

La psychogénéalogie a donc deux objectifs principaux :

  • Prendre conscience de nos mécanismes familiaux et de cette famille qui nous habite ;
  • Nous aider à nous libérer des droits familiaux qui nous empêchent de vivre selon notre désir.

Psychogénéalogie et épigénétique : étroitement liées ?

L’épigénétique, c’est l’étude et l’analyse de l’évolution des gènes à travers le temps. Cette analyse passe aussi par l’étude de l’influence de certains facteurs extérieurs, comme l’environnement, sur l’expression des gènes humains ou sur le phénotype cellulaire. 

Les recherches faites grâce à l’épigénétique démontrent bien qu’un lien entre l’expression d’un gène et l’environnement dans lequel nous évoluons existe. Toutefois, cette expression génétique est également liée aux impacts externes et environnementaux que nos parents ont pu subir. C’est ici que se trouve le point d’alliance entre l’épigénétique et la psychogénéalogie. En effet, certains chercheurs et thérapeutes se sont demandés si l’épigénétique était une explication scientifique à la psychogénéalogie. 

En psychogénéalogie, on préfère parler de mal-être qu’une personne subit plutôt que de troubles mentaux ou physiologiques. L’épigénétique, quant à elle, met en avant la transmission des gènes et donc de ces troubles cellulaires. Toutefois, cette méthode de recherche prouve que le stress environnemental ou encore les perturbations extérieures peuvent conditionner certains gènes. Nous avons également pu observer avec le temps que, lorsque l’environnement change, l’expression des gènes le fait aussi. 

En conclusion, il serait difficile d’ignorer le lien entre l’épigénétique et la psychogénéalogie. En revanche, ce lien ne permet pas aux spécialistes de valider la psychogénéalogie comme une pratique scientifiquement prouvée.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous pourriez aimer aussi …

Les aliments à favoriser pour l’été

Les aliments à favoriser pour l’été

Vous aussi, vous vous demandez quels aliments favoriser en été ? Avec une hausse de la température extérieure, notre température corporelle interne augmente également. Par conséquent, cela peut conduire à une déshydratation, à de la fatigue, à des irritations de la...

Reconnexion à soi par les saisons : l’été

Reconnexion à soi par les saisons : l’été

La saison estivale est celle de l’énergie, du dynamisme. La lumière est à son apogée et, malgré les vacances scolaires, nous sommes plus en action lors de cette saison. En effet, notre envie de décompresser et s’aérer l’esprit entre en conflit avec les journées à...

Comment calmer une crise d’angoisse avec la respiration ?

Comment calmer une crise d’angoisse avec la respiration ?

Une crise d’angoisse ou d’anxiété arrive vite, et sans prévenir, la majeure partie du temps. Si vous êtes sur un terrain anxieux depuis plusieurs mois, ou si vous souffrez d’anxiété chronique, vous subissez certainement depuis trop longtemps. Vous avez peut-être perdu...

Découvrir

les autres articles

Découvrir

mes pratiques

Recevez la lettre inspirante