Dépendance amoureuse et peur du manque

« Bonjour Alexia,
Je tenais à te remercier pour ton post en vidéo sur la peur du manque et la dépendance affective.
Je me suis permis de retranscrire ce que tu as dit, si cela peut te servir aussi ou l’avoir en écrit pour aider d’autres personnes.
Mille fois merci, car tu as éclairé en 8 minutes ce que je souhaitais travailler depuis longtemps mais je n’avais pas les quelques clés pour ouvrir cette porte.
D’autre part, je souhaiterai une nouvelle consultation avec toi pour un soin si cela t’est possible.
Je te remercie de ton retour.
Bien à toi. S. »

Voici le retour que j’ai eu suite à un live que j’avais fait à l’improviste sur Facebook en février 2021. Je décide enfin de vous partager la transcription car je pense effectivement qu’elle pourra vous donner des clés de compréhension si vous vous pensez être « dépendante affective »

La peur du manque, dépendance affective : même racine

Reflet du manque de sécurité à l’intérieur de nous
Plus on est dans la peur du manque, plus on est en Insécurité, insécure.

femme robe blanche champ

Cela vient de la Construction de l’enfance : relation référent – enfant

Référent ou la figure d’attachement est celui ou celle qui apporte la contenance nécessaire et qui apporte toute la sécurité nécessaire au développement. (Généralement la mère)

Il y a un lien invisible entre les deux, entre cette figure d’attachement et l’enfant : quand l’enfant se sent sécure, il peut aller en sécurité explorer et revenir à son point d’ancrage, son port d’attache, et il est rassuré car il sait qu’il y aura toujours ce pilier

Si ce référent fait défaut, c’est la désillusion. Il y aura un problème de développement de l’enfant dans sa construction de cette sécurité car la seule personne sur laquelle il pouvait compter n’est pas fiable

L’enfant va donc se sentir insécure, et il va aller chercher autour de lui d’autres personnes pour amener cela, à qui se raccrocher comme une maîtresse, une nounou, ou encore plus tard un.e amoureux.se, ou encore plus tard son / ses enfants…

Le sentiment de sécurité vient de l’intérieur de soi

Tant que l’on aura pas compris que cette sécurité n’est pas d’abord à l’intérieur de nous, alors le sentiment d’insécurité perdurera. Tant que l’on va chercher à l’extérieur de nous ce poteau à qui se raccrocher, et bien on passe à côté de cette construction de cette sécurité intérieur, de ce poteau.

Quand on est adulte, pour y parvenir, il faut revenir à soi pour arriver à construire ce phare à l’intérieur de soi.

Quand on a réussi à le construire, dans son ventre, c’est à dire construire le pilier dans le chakra 1 (question de l’identité), quand on arrive à construire ce phare, cette base solide dans sa verticalité et bien on a plus besoin d’aller le chercher à l’extérieur, et donc on se détache de toutes les relations abusives, que ce soit amical ou amoureux, on n’a plus peur de manquer car on a compris qu’on était notre propre sécurité.

Quand on est dans sa sécurité, on est alors dans son pouvoir créateur

Donc quand on est dans la peur du manque, on est dans une insécurité permanente. La peur du manque vient d’un trouble de l’attachement qui a été créé pendant l’enfance. Ensuite, chaque thérapeute va le travailler de la façon qui lui est propre (travailler sur l’enfant intérieur et le reparentage, ou travailler sur qui on est aujourd’hui pour pouvoir construire cette sécurité, etc …).

Cette compréhension donne une piste de réflexion sur:  la construction des relations, la peur du manque, la dépendance affective, la peur du manque d’argent, le besoin de devoir toujours tout garder, de compiler, de faire des collections, du « on sait jamais alors je le garde … »

Se sécuriser c’est construire ce poteau dans sa verticalité, dans son ventre

Cela n’enlève pas toutes les peurs.  Les peurs seront toujours là, elles sont même nécessaires quand on avance sur son propre chemin, quand on gagne en puissance et en sécurité… Se sécuriser ne fait pas disparaître les peurs, cela permet juste de ne plus se laisser plus submerger par elles. On sait comment les accepter, comment les accueillir et comment les transmuter quand on est dans sa sécurité intérieure.

Si vous vous pensez être dépendante affective et que vous en souffrez, ne restez pas comme ça! Demandez un rdv et nous œuvrerons ensemble pour reconstruire votre phare intérieur afin de ne plus attendre que l’autre viennent vous rassurer, vous renarcissiser, vous sécuriser.

0

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aimer aussi …

Comment nos pensées façonnent notre réalité

Comment nos pensées façonnent notre réalité

Bienvenue dans notre exploration du pouvoir transformateur de la pensée, de la manifestation et du bien-être mental. Dans ce guide, nous plongerons dans les mécanismes fascinants qui sous-tendent ces concepts et découvrirons comment ils peuvent changer votre vie du...

La santé est dans l’assiette avec le Vitaliseur de Marion

La santé est dans l’assiette avec le Vitaliseur de Marion

Dans le monde effervescent de la gastronomie et de la santé, une révolution discrète mais puissante est en train de se produire. La santé est dans l'assiette ne dit-on pas? Au cœur de cette transformation culinaire se trouve le Vitaliseur de Marion, un trésor de la...

Découvrir

les autres articles

Découvrir

mes pratiques

Recevez la lettre inspirante